les confessions rousseau extrait

février 6, 2021 5:34 Publié par Laissez vos commentaires

Commentaire composé : préambule des Confessions (Jean-Jacques Rousseau). Bientôt les devoirs, les affaires, un bagage à porter m’ont forcé de faire le monsieur et de prendre des voitures ; les soucis rongeants, les embarras, la gêne y sont montés avec moi, et dès lors, au lieu qu’auparavant dans mes voyages, je ne sentais que le plaisir d’aller, je n’ai plus senti que le besoin d’arriver. II est vrai que, comme il se mêlait sans doute à cela quelque instinct précoce du sexe, le même châtiment reçu de son frère ne m'eût point du tout paru plaisant. Rousseau, Les Confessions - Livre II : Le ruban volé; Rousseau, Les Confessions - Livre I : Le peigne cassé (extrait 2) Rousseau, Les Confessions - Livre I : Le peigne cassé; Rousseau, Les Confessions - Livre IV : «J'aime à marcher à mon aise, et m'arrêter quand il me plaît» Rousseau, Les Confessions - Livre I : Chez le graveur Ducommun Il y a une certaine succession d’affections et d’idées qui modifient celles qui les suivent, et qu’il faut connaître pour en bien juger. Ô mes lecteurs ! Je pars avec ma fontaine et mon ami Bâcle, la bourse légèrement garnie, mais le cœur saturé de joie, et ne songeant qu’à jouir de cette ambulante félicité à laquelle j’avais tout à coup borné mes brillants projets. Dans le livre I des Confessions, œuvre autobiographique, Jean Jacques Rousseau raconte les seize premières années de sa vie et analyse la manière dontles expériences vécues ont influé sur son caractère. Je fis pour lui des vœux qui n’ont pas été plus exaucés que ceux que j’ai faits pour moi-même. Mais cette seconde fois fut aussi la dernière, car Mlle Lambercier, s'étant sans doute aperçue à quelque signe que ce châtiment n'allait pas à son but, déclara qu'elle y renonçait et qu'il la fatiguait trop. Rousseau aura toujours préféré se réfugier dans sa superbe solitude. Rousseau, Les confessions, Livre I. Auteur : Jean-Jacques Rousseau (1712 1778) : - Ecrivain et philosophe genevois de langue française, auteur des Confessions, l une des principales figures du siècle des lumières. On m’enseigna un nommé Perrotet, qui tenait des pensionnaires. L'arrivée de Jean-Jacques Rousseau à Paris. On dirait que mon cœur et mon esprit n’appartiennent pas au même individu. Ma modération m’inscrivait dans une sphère étroite, mais délicieusement choisie, où j’étais assuré de régner. L’usage de faire sortir de table les jeunes gens quand on y sert ce qui les tente le plus, me paraît bien entendu pour les rendre aussi friands que fripons. Après le dîner nous fîmes une économie. J’allai me coucher sans songer à rien, je dormis tranquillement ; et, après avoir déjeuné le matin, et compté avec l’hôtel, je voulus, pour sept batz, à quoi montait ma dépense, lui laisser ma veste en gage. Que chacun d’eux découvre à son tour son cœur aux pieds de ton trône avec la même sincérité ; et puis qu’un seul te dise, s’il ose : Je fus meilleur que cet homme-là.Je suis né à Genève en 1712, d’Isaac Rousseau, Citoyen, et de Suzanne Bernard, Citoyenne. Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je me disais en moi-même : « Que mes lèvres ne sont-elles des cerises ! Près de trente ans se sont passés depuis ma sortie de Bossey sans que je m'en sois rappelé le séjour d'une manière agréable par des souvenirs un peu liés : mais depuis qu'ayant passé l'âge mûr je décline vers la vieillesse, je sens que ces mêmes souvenirs renaissent, tandis que les autres s'effacent, et se gravent dans ma mémoire avec des traits dont le charme et la force augmentent de jour en jour ; comme si, sentant déjà la vie qui s'échappe, je cherchais à la ressaisir par ses commencements. Quel souvenir plein de charmes ! Oh ! Entre autre, les auteurs deviennent bien plus sincères, et ils le laissent paraître dans leurs œuvres. Je connais un autre sentiment, moins impétueux peut-être, mais plus délicieux mille fois, qui quelquefois est joint à l’amour, et qui souvent en est séparé. — Sa mère, reprit Mlle de Graffenried, n’est pas à Toune, nous sommes seules ; nous revenons ce soir, et vous reviendrez avec nous. Je trouvais que voler et être battu allaient ensemble, et constituaient en quelque sorte un état, et qu’en remplissant la partie de cet état qui dépendait de moi, je pouvais laisser le soin de l’autre à mon maître. La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées ; je ne puis presque penser quand je reste en place ; il faut que mon corps soit en branle pour y mettre mon esprit. Rousseau promet de faire preuve d’une sincérité absolue : « Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et qui n'aura point d'imitateur. Il en est ainsi de tous les plaisirs à ma portée ; s’ils ne sont gratuits, je les trouve insipides. Il voyagea sans fruit, et revint plus amoureux que jamais. Avec un sang brûlant de sensualité presque dès ma naissance, je me conservai pur de toute souillure jusqu'à l'âge où les tempéraments les plus froids et les plus tardifs se développent. Je dévorais d’un œil avide tout ce que je pouvais regarder sans être aperçu : les fleurs de sa robe, le bout de son joli pied, l’intervalle d’un bras ferme et blanc qui paraissait entre son gant et sa manchette, et celui qui se faisait quelquefois entre son tour de gorge et son mouchoir. Au lieu de retourner les yeux en arrière et de regarder la punition, je les portais en avant et regardais la vengeance. A l’âge de 63, Rousseau entreprend l’écriture de son autobiographie Les Confessions dans laquelle il se livre à une observation approfondie de ses sentiments intimes. J’avais les défauts de mon âge ; j’étais babillard, gourmand, quelquefois menteur. Je sens si bien que l’argent n’est pas à mon usage, que je suis presque honteux d’en avoir, encore plus de m’en servir. Honnête homme ou vaurien, qu’importait cela pourvu que j’allasse à la messe ? Prenez-moi dans le calme, je suis l’indolence et la timidité même : tout m’effarouche, tout me rebute ; une mouche en volant me fait peur ; un mot à dire, un geste à faire épouvante ma paresse ; la crainte et la honte me subjuguent à tel point que je voudrais m’éclipser aux yeux de tous les mortels. Firmin-Didot) , 1966 Jean-Jacques Rousseau. Tourmenté longtemps sans savoir de quoi, je dévorais d'un œil ardent les belles personnes ; mon imagination me les rappelait sans cesse, uniquement pour les mettre en œuvre à ma mode, et en faire autant de demoiselles Lambercier. Le préambule. (…), Me voilà donc enfin établi chez elle. Cette œuvre est exposée dans La Rue. ». Favori du seigneur et de la dame, amant de la demoiselle, ami du frère et protecteur des voisins, j’étais content ; il ne m’en fallait pas davantage. personne autre que moi n'était entré dans la chambre. Je me ... Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, extrait du livre I . Je n’ai voyagé à pied que dans mes beaux jours, et toujours avec délices. Les Confessions (extrait du Livre Premier) Jean-Jacques ROUSSEAU (1712-1778) Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Dans ce voyage de Vevey, je me livrais, en suivant ce beau rivage, à la plus douce mélancolie. Comme en général les objets font moins d’impression sur moi que leurs souvenirs, et que toutes mes idées sont en images, les premiers traits qui se sont gravés dans ma tête y sont demeurés, et ceux qui s’y sont empreints dans la suite se sont plutôt combinés avec eux qu’ils ne les ont effacés. Je ne connaissais pas et je ne connais pas encore de meilleure chère que celle d’un repas rustique. Il emporta mes regrets, mon attachement, ma reconnaissance. Het werk bestaat uit twee keer zes delen. Je ne tardai guère à lui renvoyer son argent avec des remerciements par un homme sûr (…) Des services plus importants sans doute, mais rendus avec plus d’ostentation, ne m’ont pas paru si dignes de reconnaissance que l’humanité simple et sans éclat de cet honnête homme. Cette économie, au reste, était moins l’effet de la prudence que d’une simplicité de goût que même aujourd’hui l’usage des grandes tables n’a point altéré. Je montai sur l’arbre, et je leur en jetais des bouquets dont elles me rendaient les noyaux à travers les branches. Ce dangereux spectacle achevait de me perdre, et quand j’étais prêt à céder à mon transport, elle m’adressait quelque mot d’un ton tranquille qui me faisait rentrer en moi-même à l’instant. La sympathie, l’accord des âmes affermit en eux le sentiment qu’avait produit l’habitude. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. RETOUR A LA PAGE ROUSSEAU Parmi le peuple, où les grandes passions ne parlent que par intervalles, les sentiments de la nature se font plus souvent entendre. Les moindres faits de ce temps-là me plaisent, par cela seul qu'ils sont de ce temps-là. Elle fut pour moi la plus tendre des mères, qui jamais ne chercha son plaisir, mais toujours mon bien ; et si les sens entrèrent dans mon attachement pour elle, ce n’était pas pour en changer la nature, mais pour le rendre seulement plus exquis, pour m’enivrer du charme d’avoir une maman jeune et jolie qu’il m’était délicieux de caresser : je dis caresser au pied de la lettre, car jamais elle n’imagina de m’épargner les baisers ni les plus tendres caresses maternelles, et jamais il n’entra dans mon cœur d’en abuser. Les Confessions (1964) Je serai battu. Il fallait même toute la vérité de cette affection et toute ma douceur naturelle pour m'empêcher de chercher le retour du même traitement en le méritant ; car j'avais trouvé dans la douleur, dans la honte même, un mélange de sensualité qui m'avait laissé plus de désir que de crainte de l'éprouver derechef par la même main. Les confessions by Jean-Jacques Rousseau, unknown edition, Les confessions: extraits : avec notice sur la vie de Rousseau, une étude générale de l'oeuvre, une analyse méthodique des textes choisis, des notes, des questions, des thèmes de réflexion Je n’étais pas absolument mal nourri chez mon maître et la sobriété ne m’était pénible qu’en la lui voyant si mal garder. 1765 - 1769. Je vois la servante ou le valet agissant dans la chambre, une hirondelle entrant par la fenêtre, une mouche se poser sur ma main tandis que je récitais ma leçon : je vois tout l'arrangement de la chambre où nous étions ; le cabinet de M. Lambercier à main droite, une estampe représentant tous les papes, un baromètre, un grand calendrier, des framboisiers qui, d'un jardin fort élevé dans lequel la maison s'enfonçait sur le derrière, venaient ombrager la fenêtre, et passaient quelquefois jusqu'en dedans. Je devins en peu de temps l’un et l’autre ; et je m’en trouvais fort bien pour l’ordinaire, quelquefois fort mal lorsque j’étais surpris. LIVRE PREMIER : 1712 - 1728 Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple, et dont l’exØcution n’aura point d’imitateur. Soit : je suis fait pour l’être. Cet extrait des Confessions en constitue l’incipit, dans lequel Rousseau s’explique sur la nature et le but de son projet. S’il faut agir, je ne sais que faire ; s’il faut parler, je ne sais que dire ; si l’on me regarde, je suis décontenancé. Ci-dessous un extrait traitant le sujet : dissertation sur "Les confessions" de Rousseau Ce document contient 1009 mots soit 2 pages.Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Moi seul. J’atteignis ainsi ma seizième année, inquiet, mécontent de tout et de moi, sans goût de mon état, sans plaisir de mon âge, dévoré de désirs dont j’ignorais l’objet, pleurant sans sujets de larmes, soupirant sans savoir de quoi ; enfin caressant tendrement mes chimères, faute de rien voir autour de moi qui les valût.

Catalogue Auchan Grasse 2020, Restaurant La Rivière, Entraygues, Gateau Arabe Facile, Avis Restaurant Le Suisse, Saint-jean-de-luz, Vente Vélo Test, Les Composantes De La Voix En Communication, V Buffet Ambérieu-en-bugey, Itinéraire Via Fluvia,

Classés dans :

Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *